Orff Québec  
Orff, musique pour enfants  
 
ORFF dans le monde
 
 
 
 
Sœur Marcelle Corneille

Soeur Marcelle Corneille
1923 –2019

Chères amies et amis de Sr. Marcelle Corneille, Sr. Marcelle, nous a quittés ce 3 janvier 2019…

Comme enseignants et enseignantes de musique, nous sommes tous et toutes redevables à cette pionnière de l’éducation musicale au Québec pour son immense travail en pédagogie. En effet, dès les premières tables de concertation du Rapport Parent (1963-1964) dont elle faisait partie, Sœur Marcelle a ardemment prôné l’éducation musicale pour tous les enfants des écoles québécoises. Elle a été par la suite l’une des membres fondateurs de la Fédération des musiciens éducateurs du Québec (FAMEQ).
C’est elle qui a introduit au Québec les pédagogies actives de la musique (Martenot, Kodaly, Orff) alors qu’elle était directrice de l’École normale de musique de l’Institut pédagogique (Congrégation Notre-Dame) et première directrice du Module de musique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). De plus, Sœur Marcelle a dispensé son enseignement riche et inspirant à plusieurs générations de musiciens éducateurs québécois et a été nommée professeure émérite de l’Uqam. On lui doit aussi la cofondation du chœur de l’UQAM avec Miklos Takacs, spécialiste Kodaly, de même que la fondation du chapitre québécois de l’association Music for Children – Carl Orff Canada – Musique pour enfants. Par ailleurs, elle a fondé et dirigé l’École préparatoire de musique de l’UQAM, lieu de prédilection pour l’enseignement de la musique aux enfants avec l’approche pédagogique de Carl Orff.

 Hommage lors de ses funérailles le 10 janvier 2019

Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de gratitude qu’ Orff -Québec a rendu un dernier hommage à Sœur Marcelle Corneille qui a dédié sa vie au développement de l’éducation musicale au Québec. Il nous semblait important qu’on se rappelle la grande pionnière qu’elle a été. Aussi, nous souhaitons de tout cœur que son œuvre reste comme un phare lumineux qui éclaire notre avenir.

Écoutons ce qu’elle disait, il y a quelques jours encore :
Ce que je retiens de mes années de travail?

Eh! bien, je réalise que tout ce que l’on a fait n’est jamais une finalité en soi, et que nos aboutissements constituent toujours un nouveau point de départ. Par-dessus tout, je suis convaincue que l’éducation doit rester notre but ultime et qu’elle est la clé du développement, de la sagesse et de la liberté.

Depuis les années 1950, Sr. Marcelle, cette femme exceptionnelle et passionnée des enfants, a ouvert les yeux de milliers d’étudiants et elle a convaincu des dizaines d’intervenants du gouvernement, des milieux universitaires et des commissions scolaires de la nécessité de l’éducation musicale dans les écoles.

À nous les enseignants en musique de continuer à en être convaincus. Persistons à guider les enfants vers la découverte de leur propre sensibilité et à favoriser leur épanouissement par le biais d’expériences artistiques riches, inclusives, heureuses et gratifiantes. Cela fait partie de notre mission collective pour renforcer l’avancement de notre société.

Le souvenir d’une femme intelligente, sensible et dévouée restera gravé dans le cœur de tous ceux et celles qui l’ont côtoyée et c’est avec beaucoup de reconnaissance que nous célébrons sa mémoire.

Merci Sœur Marcelle!

Retour en haut de page